• Bien-vivre dans sa ville : APF France handicap lance une consultation nationale avec l’Ifop

    Dans la perspective des élections municipales de 2020, APF France handicap se mobilise pour placer la question de l’accessibilité au coeur de la campagne.

    Car l’accessibilité, c’est l’affaire de tous ! Personnes âgées, parents avec poussette, personnes en situation de handicap, voyageurs avec bagages, etc. : l’association souhaite recueillir le ressenti des citoyennes et citoyens français sur le "bien vivre" dans leur ville en matière de déplacements, d’accès au logement, aux commerces, aux loisirs, aux démarches, …

    Aujourd'hui en France, des millions de personnes ne peuvent accéder facilement et en toute autonomie aux lieux publics, aux services publics, aux établissements scolaires ou d’enseignement supérieur, aux locaux de travail, aux commerces, aux cabinets médicaux, aux équipements culturels… du fait de leur conception architecturale.
    Au quotidien, de nombreux citoyens ont des difficultés pour se déplacer : manque de moyens de transports ou moyens de transports inaccessibles, détériorés ou trop anciens, coût élevé, trottoirs encombrés et/ou non adaptés aux piétons.

    L’accessibilité universelle, un enjeu de société pour tous !


    APF France handicap rappelle que le sujet de l’accessibilité universelle concerne la majorité de la population :

    • Les personnes âgées, pour des questions de fatigabilité : l’INSEE montre que près de 25 % de la population aura plus de 65 ans d’ici une dizaine d’années.
    • Les personnes en situation de handicap, quelle que soit la déficience concernée (auditive, cognitive, mentale, motrice, psychique, visuelle) : l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) évalue que ce type de public représente entre 10 à 15 % de toute population.
    • Les familles pour les 2,5 millions de poussettes qui circulent chaque jour ainsi que les quelque 700 000 femmes enceintes.
    • Les usagers des transports, car quiconque a déjà effectué un voyage avec des bagages rencontrent des difficultés du fait de l’inaccessibilité.
    • Les cyclistes, qui rencontrent les mêmes problèmes que les utilisateurs de fauteuil roulant, à savoir les ruptures de cheminement et les obstacles à la roue.
    • Les livreurs, manutentionnaires et déménageurs.
    • Les touristes étrangers : la Banque Mondiale évalue de 15 à 20 % les pertes de marché touristique en raison de l’inaccessibilité de nos infrastructures.

    C’est pourquoi l’association lance, avec l’Ifop, une grande consultation nationale, en ligne. APF France handicap appelle le grand public à y répondre avant le 30 novembre sur maville.apf-francehandicap.org.

    Une vidéo de présentation est également disponible en cliquant ici !