31 octobre 2013

Au revoir Jean-Marie

 images.jpgJean-Marie,

Je prends la liberté de t’écrire ces quelques lignes, car le destin ne m’a pas laissé le temps de te dire bonsoir. J’ai toujours apprécié ton humour, mais, pour la première fois, tu ne me fais pas rire.

Partir comme cela, si vite, et sans prévenir.

J’ai souvent regimbé contre l’injustice, mais là, c’est pire que d’habitude.

Tu es parti bien trop tôt, et surtout, bien trop vite.

Tu as toujours été un combattant, et  la meilleure façon de te rendre hommage est de ne pas sombrer dans la tristesse. Je suis certain que tu ne l’aurais pas voulu.

Tu savais rendre la vie belle et faire jaillir l’espoir ;

Le plus simple pour continuer à te faire exister est d’égrener quelques souvenirs.

Ne pas faire revivre le passé, cela aussi, tu ne l’aurais surement pas voulu, mais simplement donner de la force au présent.

Tu es tout simplement passé d’un état à un autre, de celui de guide spirituel à celui de symbole immortel.

Pour moi, les gens ne meurent  pas, ils continuent à vivre dans ma mémoire.

Je veux garder de toi le souvenir de ces repas à parler de tout et de rien, à ces soirées ou nous refaisions le monde, et où tu me demandais d’aller acheter des cigarettes quand ton paquet était terminé , au grand repas , chez Raymond , ou il a fallu te porter à quatre pour gravir les marches du perron.

Je veux garder te toi cette joie de vivre, cette pensée claire qui fuse comme la lumière, ce sens aigu de la réplique, et surtout ta façon d’enflammer les foules par la force de tes convictions.

Bien évidemment ces quelques lignes ne suffiront pas à dire qui tu étais vraiment, et l’admiration que j’avais pour toi. Je voulais simplement te remercier de ce bout de chemin parcouru ensemble.

Grâce à toi, la société a changé, et c’est surement l’une de tes plus belles récompenses.

Tu as marqué ton époque, et tu resteras une référence.

 Enfin, je voulais simplement te dire merci et adieu, et présenter à ton épouse, tes enfants et ta famille mes condoléances les plus sincères.

 Jean-Louis Jabaud

23 octobre 2013

Hommage à Jean-Marie Barbier

 1571155105.jpgC’est avec une immense tristesse et beaucoup d’émotion que la Délégation a appris la disparition de Jean-Marie Barbier, Président de l’association de mars 2007 à avril 2013. Jean-Marie Barbier est décédé mardi 22 octobre, des suites d’une atteinte cérébrale.

L’APF pense tout particulièrement à son épouse et à ses trois enfants, et tient à leur adresser ses sincères condoléances.

« Enfant de l’APF », adhérent de « toujours », entré au Conseil d’administration de l’APF en 1987, Jean-Marie Barbier a été président de l’association de mars 2007 à avril 2013.

De nombreux combats ont été menés durant ses années de présidence, notamment la manifestation « Ni pauvre ni soumis » du 29 mars 2008, l’adoption du projet associatif « Bouger les lignes ! Pour une société inclusive » et la concrétisation des processus de démocratie interne dans toutes les strates de l’association.

L’APF perd en ce jour l’un de ses piliers, un militant fervent, une figure charismatique qui a dédié une grande partie de sa vie à la défense des droits des personnes en situation de handicap et de leur famille, à l’APF et à ses acteurs dont il était très proche.

Il restera dans nos mémoires, et d'autant plus, à la suite de son brillant discours lors du Congrès de Bordeaux en 2011.


Aujourd'hui, l'APF lui rend hommage avec son livre d'or, si vous souhaitez laisser un message, utilisez le lien vers   www.apf.asso.fr



21 octobre 2013

Vous accompagner pour rendre votre commerce accessible

images.jpgLa CCI Touraine, en partenariat avec la Direction Départementale des Territoires d'Indre-et-Loire vous informe et vous oriente dans vos démarches liées à l'accessibilité de votre commerce.

Plus précisément, elle met à votre disposition des ateliers, intitulés les "Matinées de l'accessibilité"



Plus d'informations sur : www.touraine.cci.fr